Avant-propos

Accueil

Présentation du portail
Remerciements
Contactez-moi

Qui suis-je?

Michel LAMOTTE CRÉPET
Ma formation
Mes passions

Mes cités lumières

Mes ami(e)s

« Maldec & Patou »

Elle et moi, nous deux...

Notre album photos

Moments de détente

Mes lieux de prédilection
Mes ballades
Mes voyages

Mes films préférés

Mes lectures
Caractère religieux

Mes visions et projets

Bénévolat

Domaine associatif
Militantisme
Contributions

Communiquer

Contactez-moi
Mes autres sites Web

Qui suis-je?

RTL Télévision

Le Métro de Lyon

Les trains

L'Ordre de Malte

Napoléon Ier

 

MES PASSIONS


NAPOLÉON IER


Est-ce parce que j'ai des origines corses que je me suis épris pour la véritable épopée de l'Empereur des Français, Napoléon Ier? La France doit s'en souvenir comme un visionnaire, un vrai chef d'État...

Napoléon BONAPARTE est né le 15 Août 1769 à Ajaccio. Il entre au Collège d'Autun où il rejoint son frère, Joseph, en 1779. En mai, il entre à Brienne dans l'Aube, une école militaire où il se repliera sur lui-même car mal intégré (de par son accent corse et son origine de petite aristocratie de province). En 1784, il passe par la grande école militaire de Paris où son talent sera vite remarqué et récompensé car très vite promu second Lieutenant d'artillerie. Son goût pour les stratégies militaires s'affirmera, et en découlera de belles victoires durant ses campagnes.

Il réorganisera la Justice, l'administration et l'économie en les centralisant à Paris en 1800. Il crée les Préfets. Il se fera élire Consul à vie en 1802 (An X). Par référendum, il devient Empereur des Français le 2 décembre 1804 et Roi d'Italie (1805).

Il établira une monarchie impériale héréditaire. Il créera le Code civil, l'Université impériale, la Banque de France, la Légion d'Honneur...

Mais après moult batailles, avec d'énormes victoires et la conquête de l'Europe - mais aussi les défaites les plus dures pour l'armée française, Napoléon doit abdiquer (soit le 4, soit le 6) en avril 1814 et devient le pauvre souverain de la petite Île d'Elbe où il se retrouve assigné.

Il rentre en France en 1815 (mars) et commence la période des Cent Jours qui se solderont par l'échec de Waterloo le 18 juin (et abdiquera le 22). Il sera alors interné sur l'Île de Sainte-Hélène sur laquelle il décèdera le 5 mai 1821. En 1840, ses cendres sont transférées de Sainte-Hélène aux Invalides à Paris.

 

Guerres napoléoniennes

durant le Consulat

1800 - Campagne d'Italie
Les Autrichiens menacent les frontières au Nord de l'Italie car ils ont refusé les plans de paix du Premier Consul BONAPARTE; ils bloquent MASSÉNA à Gênes. La guerre ne pourra être évitée. Napoléon BONAPARTE décide passe le col du Mont Saint-Bernard, pour rejoindre MASSÉNA et prendre par surprise le Général MELAS. MASSÉNA capitule cependant le 4 juin mais BONAPARTE arrête la retraite des Autrichiens... En même temps, le Général LANNES est à Marengo où il remporte le 14 juin une belle victoire, grâce au sacrifice de la vie du Général DESAIX. L'armistice de Trévise est signé par les Autrichien le 15 janvier 1801 après la victoire de la bataille de Hohenlinden par MOREAU...

1803 - Campagne de Boulogne
C'est durant cette bataille que La Grande Armée française est constituée. Sa rapidité et son incroyable logistique feront que Napoléon sera tout puissant lors de cette campagne.


pendant l'Empire

1805 - Campagne de Germanie
Une des plus courtes guerres de Napoléon car elle n'a duré que trois mois. Après avoir pris Wien, Napoléon remonte sur Austerlitz. Le 2 décembre, l'Empereur remporte cette bataille en scindant les armées de l'autre camp en deux après les avoir délogées de Pratzen, qui ne peuvent que se résigner à capituler.

1805 - Campagne de Prusse et de la Pologne
Quelques victoires, Iéna et Auerstaedt, font que les troupes napoléoniennes arrivent à Berlin et Varsovie respectivement les 21 octobre et 27 novembre. Les Russes ont été les plus coriaces mais au printemps 1806, Napoléon remporte Friedland et les Prussiens ainsi que les Russes capitulent et signent l'armistice le 14 juin.

1808 - Campagne d'Espagne
C'est parce que Napoléon a remplacé les BOURBON par son propre frère Joseph que l'Espagne se soulève au début de mai 1808. Jamais les troupes françaises ne pourront maîtriser les guerillas espagnoles. Cinq années où l'entente entre les deux pays va tomber en miettes jusqu'à ce que Napoléon Ier rétablisse les BOURBON à la tête de l'Hispanie.

1809 - Campagne d'Allemagne et d'Autriche
L'Autriche se rebelle de l'autre côté du Danube et Napoléon perd à Eckmülh contre l'Archiduc Charles mais l'affronte de nouveau à Wien. Le 5 juillet, il franchit le Danube à Essling et attaque les rebelles Autrichiens à Wagram. Ces derniers, battus, signent le Traité de Schönbrunn le 14 octobre 1809.

1812 - Campagne de Russie
Une des pires batailles retenue par l'Histoire européenne; l'Empereur voulant faire capituler le Tsar de toutes les Russies en seulement quelques semaines... Cette campagne commence le 23 juin, où Napoléon emmène fièrement vers l'Est sa nouvelle Armée des Vingt Nations. Il prend Moskba (Moscou) le 14 septembre mais le Tsar ne voulant pas perdre la guerre lui tient tête et Napoléon doit se retirer le 19 octobre. Il lui faudra traverser la Bérézina avec le froid et une dure famine qui emporteront bon nombre de ses hommes. Il retentera une action qui se soldera par un cuisant échec en octobre 1813 à Leipzig; son armée repassera de l'autre côté du Rhin...

1814 - Campagne de France
La France est attaquée par BLÜCHER (suivant la Marne) et SCHARZENBERG (qui longe la Seine). Quelques victoires seront à mettre à l'actif des armées de Napolé
on (Champaubert, Montmirail et Vauchamps contre BLÜCHER et contre SCHARZENBERG à Mormant et Montereau). Mais les renforts de Bülow et Winzingerode feront capituler Paris le 31 mars.

Napoléon devra abdiquer le 20 avril.


pendant les Cent Jours

1815 - Campagne de Belgique
Napoléon s'enfuit de l'Île d'Elbe et repose le pied en terre française au Golfe Juan pour détrôner les Bourbon. L'ensemble des royautés européennes essaieront de contrer Napoléon: elles lancent leurs armées emmenées par BLÜCHER (Prusse) et WELLINGTON (pour les Anglais et les Hollandais). Arrive la fameuse bataille de Waterloo, où Napoléon se bat contre WELLINGTON et attend GROUCHY pour donner l'assaut final, mais il voit débarquer BLÜCHER et la fin de l'armée française approche puisqu'elle se retrouve en sous effectif par rapport aux ennemis. Napoléon capitule et doit, pour la seconde fois, se résigner à abdiquer...

                                       

 

Deux compositeurs de musique (classique) ont trouvé inspiration en l'Empereur Napoléon Ier. BEETHOVEN et TCHAÏKOVSKI, deux de mes plus grands compositeurs préférés.

Le premier signifia la Victoire de Wellington. Il faut dire que Beethoven était un anti-Napoléon pur souche, comme l'était la plupart des Peuples à travers l'Europe. Il composa l'Op.91 à Wien pour commémorer la déroute de l'Empereur des Français.

TCHAÏKOVSKI a été appelé à composer Festival Ouverture Op.49 par Nicholas RUBINSTEIN en 1880; cet Opus est un morceau patriotique et grandiose pour d'une part l'exposition des arts et de l'industrie de Moscou, et d'autre part la consécration de la cathédrale du Sauveur de Moscou, construite pour commémorer la libération russe de l'invasion Napoléonienne...

 

 

Reproduction interdite. Il est formellement interdit d'user des photos et images sans accord écrit conclu devant une Autorité judiciaire (lois sur la vie privée, loi Informatique et Libertés).
© Michel LAMOTTE CRÉPET (sur maldec.com et tous sites d'hébergement), tous droits réservés.

Crédits photo: ©maldec.com.
© maldec.com 2003. Dernière mise à jour de la page: 30 Déc 1999.

 

©Michel LAMOTTE CRÉPET sur son portail Web maldec.com 1998/2001 - 2003/2004, tous droits réservés.
Ce site est propriété exclusive de Michel « Maldec » LAMOTTE CRÉPET.  Site optimisé en 1024*768 sous Firefox ou I.E 6.0.