Avant-propos

Accueil

Présentation du portail
Remerciements
Contactez-moi

Qui suis-je?

Michel LAMOTTE CRÉPET
Ma formation
Mes passions

Mes cités lumières

Mes ami(e)s

« Maldec & Patou »

Elle et moi, nous deux...

Notre album photos

Moments de détente

Mes lieux de prédilection
Mes ballades
Mes voyages

Mes films préférés

Mes lectures
Caractère religieux

Mes visions et projets

Bénévolat

Domaine associatif
Militantisme
Contributions

Communiquer

Contactez-moi
Mes autres sites Web

Qui suis-je?

Lyon

Tassin la Demi-Lune

Ajaccio

 

MES CITÉS LUMIÈRES


PREMIÈRE VILLE DE L'OUEST LYONNAIS EN SORTANT DE LYON: TASSIN LA DEMI-LUNE
 


 


 


 

Géographiquement, la commune est située dans le très côté Ouest Lyonnais et fait partie du Grand Lyon ainsi que du pôle tertiaire de l'Ouest: TECHLID. La Ville se trouve à l'ancien grand carrefour occidental de Lyon, où se rejoignaient les routes venues de l'Ouest de la France. Plus de 16.000 âmes y habitent...

Ses principaux quartiers sont La Demi-Lune, le Bourg, les Trois-Renards, l'Étoile d'Alaï, la Pomme. Et un peu moins connus La Raude, La Plaine, Le Torey, Grand Bois, Les Bruyères, l'Aigas... et sont très étendus d'Ouest en Est.
Outre le Ruisseau des Planches (filant dans la Saône en passant par le sous-sol de Vaise, Lyon IX°), Tassin est traversé par le Ruisseau de Charbonnières qui rejoint la Rivière l'Yseron au Vieux-Pont de Francheville-le Bas, un peu plus au Sud.
La Ville est entourée par Lyon (du V° Arrondissement à l'Est au IX° à l'extrême Nord) et Écully au Nord, Charbonnières-Les-Bains et Marcy L'Étoile au Nord-Ouest, Saint-Genis-Les-Ollières à l'Ouest, Craponne au Sud-Ouest, et Francheville au Sud.

La Commune est très bien desservie par un service de Bus (réseau TCL), surtout autour de l'Horloge avec la ligne 5 la reliant au Pont Mouton via le Métro à Valmy, les lignes 14, 42 et E42, 45, 72, 74, 86, 98, 186 et 189 au Métro Gorge de Loup, le 45 également au Métro Saint-Just, le 55 et le 73 au Métro et à la Gare de Perrache. Elle est desservie par deux gares SNCF: Écully-La-Demi-Lune et Tassin et par deux haltes que sont Alaï (à l'Étoile) et Le Méridien (commune avec Charbonnières).

Tassin la Demi-Lune, de par sa situation géographique, a beaucoup souffert et souffre toujours de la circulation. Sur son territoire, se rejoignent l'Autoroute A.6 venue de Paris, la Nationale 7 et le Boulevard Périphérique (Porte du Valvert). Même si les axes routiers sont un « plus » pour se déplacer facilement dans la commune, ils sont surtout empruntés par la circulation de transit qui nuit durement au calme aux heures de pointe.
 


 


 


 


 


 


 


 

Membre du Groupe de Recherches Historiques de Tassin la Demi-Lune (GRHTDL), je vais tenter de vous narrer l'Histoire de ma commune d'adoption depuis mes 15 ans...

Présence gauloise et romaine

La voie romaine d'Aquitaine croise la voie gauloise Nord-Sud qui contourne Lyon au ravin d'Alaï. C'est à cet endroit qu'un hameau composé d'une taverne et de remises destinées aux voyageurs s'est établi.
Des vestiges gallo-romains y ont été découverts lors de la construction du second pont d'Alaï (voir plus bas), dont une médaille en bronze de Marc Aurèle. D'autres fouilles ont été pratiquées à La Raude attestant de ce passé, tout comme les ruines des aqueducs de Craponne (ou de l'Yzeron) et de la Brévenne.
 

Au Moyen-Âge

La première Église de Tassin (orthographié Tacins dans un texte datant de 980) est édifiée en 984. En cette époque trouble, les armées de l'Archevêque de Lyon et des comtes de Forez se livrent à une guerre sans fin, sans répit et sanglante, ayant pour finalité le contrôle de certaines richesses du Lyonnais. Pour mettre fin à ce conflit, l'Archevêque Humbert de LYON et le Comte Arthaud IV de FOREZ signent le Traité de Tassin en 1083, dans les murs du Château.
Le Seigneur Roland de TACINS vend ses terres en Mars 1291 aux Chanoines de Saint-Jean, qui demeureront à la tête de Tassin jusqu'à la Révolution, malgré l'annexion de Lyon (et de Tassin) par Philippe Le Bel, Roi de France, sous l'impulsion de marchands lyonnais face à Pierre de SAVOIE, Archevêque de Lyon.
L'obédience de Tassin avait main sur trois autres paroisses: Charbonnières, Vaise et Saint-Didier-au-Mont-d'Or.
 

La Guerre de Cent Ans

Pour mieux résister face aux troupes anglaises, Humbert de BALME, Maître de Coeur de l'Église Saint-Jean, fait réaliser d’importants travaux aux fortifications et fossés du Château de Tassin le 3 Novembre 1359.
À la fin du conflit, le Château voit se réfugier les habitants de Saint-Genis-Les-Ollières fuyant les attaques des Tard-venus.
 

La fin du XIVème Siècle

Après la Guerre de Cent Ans, vers 1380, commerce et prospérité revenus sur la région, les bourgeois investissent dans les terres agricoles des alentours. On apprend d'un ouvrage daté de 1388, Le livre du Vaillant, que dix Lyonnais possèdent quelques terres. Il semble que la viticulture soit restée l'exclusivité des Chanoines-Comtes de Lyon.

Anecdote: le procès du pain. Le Tavernier Robert a été mis en accusation par Jehan DAY, alors Notaire royal, Chastellayn de Tassin et Lieutenant de Monsieur le Juge. En effet, en 1546, les pains blancs de la Taverne ont été jugés ni cuits, ni recevables, ni de qualité qu'ils devraient être. Jehan DAY rend son jugement en prononçant la confiscation des pains et en ordonna la distribution aux pauvres.
 


 


 


 


 


 


 


 

L'époque révolutionnaire

À la veille de la Révolution française, au carrefour de la Route royale de Paris à Lyon (première classe) et de la route de deuxième classe (reliant les grandes villes de Province) de Lyon à Bordeaux, naît le hameau qui deviendra La Demi-Lune, sur les terres de Grange-Blanche sur lesquelles a été édifié le deuxième Château du même nom un siècle auparavant.
Le 31 Janvier 1790, Jean-Baptiste MOLLIN devient premier magistrat de la première Municipalité de Tassin. Il est élu par la suite Juge de Paix. Mgr Louis ROUGEAT de MARSONNAT, Curé de Tassin, est nommé Aumônier de la Garde nationale de Tassin. Le 13 Novembre 1791, la Municipalité prête serment de fidélité à la Nation, à la Loi et au Roi.
Toujours en 1790, la France est découpée en territoires organisés. C’est à ce moment-là que le hameau de La Demi-Lune est coupé en deux, chacune des parties revenant à Écully (Grange-Blanche au Nord) et à Tassin (le Sud), la séparation communale se situant sur la Route de Paris (Route de Paris et Avenue de la République actuelles de Charbonnières à Saint-Joseph).
Le 25 Août 1793, Louis-François PERRIN, Comte de PRÉCY, installé à Oullins pour protéger des convois approvisionnant Lyon contre l'armée de la Convention, donne l’ordre au Colonel JOSSINET de défendre l’entrée des grains au Pont d'Alaï.
Le 19 Septembre de cette même année, la Compagnie des Arquebusiers lyonnais, emmenée par le Capitaine MEYNARDIER combat l'Armée révolutionnaire, toujours au Pont d'Alaï.
 

Au XIXème Siècle: des deux Demi-Lune à Tassin la Demi-Lune

Précurseurs dans l'unification de La Demi-Lune, Mgr le Cardinal de BONALD crée la Paroisse de La Demi-Lune regroupant les deux Demi-Lune par Ordonnance du 14 Décembre 1843, puis le Prince Napoléon BONAPARTE accorde l'autonomie de la Paroisse, le 1er Août 1850. L'Église Saint-Joseph est érigée sur les terres du Châtelain SERRE de Grange-Blanche.
En 1869, les habitants du hameau se réunissent en vue d'une unification des deux Demi-Lune, puis en 1871, ils souhaitent la création d'une commune à part entière. En 1872, les habitants requièrent de nouveau la réunification, et finalement le Préfet PASCAL commande à l'Administration une enquête. Les deux conseils municipaux de Tassin puis d'Écully (respectivement le 15 Juillet et le 22 Août 1872) refusent l'érection de La Demi-Lune en une commune distincte. Mais l'Enquêteur BOUCHARD conclut par un avis favorable son rapport. C'est le cas également du Conseil d'Arrondissement de Lyon le 24 Septembre 1872 et du Conseil général du Rhône le 24 Avril 1873. Ainsi, le Préfet envoie le dossier au Ministère, dossier qui semblerait n’avoir jamais été transmis au Ministre de l’époque.
Finalement, le 21 Novembre 1877, le Ministre adresse une note au Préfet préconisant le rattachement de La Demi-Lune à la Commune de Tassin, et par conséquent au Canton de Vaugneray. Le Conseil général se range du côté du Ministre, et avise de l’annexion de La Demi-Lune réunifiée à Tassin le 16 Septembre 1879. Ce sera chose faite, malgré l’opposition de la Municipalité de Tassin, le 5 Janvier 1881 (Journal officiel). Enfin, un avis favorable est rendu le 27 Novembre 1882 par le Conseil général autorisant la nouvelle appellation de la commune : Tassin la Demi-Lune.
 

Conflit de 1939-1945: la libération de Tassin la Demi-Lune

Le 25 Août 1944, les nazis restent sur leurs positions à Tassin la Demi-Lune malgré les tentatives opérées par les FTP et FFI. Quelques jours plus tard, le 2 Septembre 1944, un escadron du Deuxième Régiment de Spahis algériens de Reconnaissance libère Tassin la Demi-Lune, avant d'aller libérer Lyon le lendemain.
Noël BUISSON devient premier Maire d'après-guerre, et invente un nouveau nom aux habitants: Tassilunois. Il est par la suite élevé au rang de Dignitaire de l'Ordre du Chat.

 


 


 


 


 


 


 


 

Les transports à Tassin la Demi-Lune

Le premier transport en commun sur la commune remonte à 1870, lorsqu'une voiture publique reliait Lyon à Saint-Martin-en-Haut via La Demi-Lune.
Six ans après, les frères MANGINI amènent le chemin de fer sur la commune. Cette ligne du projet Grand Central qui devait relier Lyon à Bordeaux se limitera à la section de Lyon-Saint-Paul à Montbrison. Les noms des deux gares ont été choisis en connaissance de cause (« autonomiste ») des Demi-Lunois: la gare d'Écully sera baptisée Écully-La-Demi-Lune et la gare du Bourg Tassin. Même si le centre-ville de Lyon n'est plus qu'à quelques minutes en train, les habitants continuent à privilégier leurs voyages sur Vaise. La première ligne de Tramway du réseau OTL, la ligne 5, reliant Bellecour au Pont d'Écully via le Pont du Change... en attendant un prolongement.
Le Canton de Vaugneray souhaite également être desservi en transports rapides. La Compagnie Fourvière Ouest Lyonnais (FOL), qui exploite déjà les funiculaires de la colline qui prie, inaugure en 1886 sa ligne de chemin de fer reliant Lyon-Saint-Just à Vaugneray ou Mornant. Tassin La Demi-Lune est desservie par cette nouvelle ligne grâce à quatre stations, dans l'ordre la Halte de Grange-Blanche, la Gare de La Demi-Lune, la Halte d'Alaï et la Gare d'Alaï - Francheville.
Le 25 Janvier 1897, le prolongement du Tramway entre le Pont d'Écully et les Trois-Renards est ouvert. Suite à cette avancée, Charbonnières a souhaité la création d'une ligne de transport en commun entre le centre de la commune et le nouveau terminus du Tramway. Et le 1er Septembre 1905, l'une des toutes premières lignes de Trolleybus de France roule entre les Trois-Renards et le Méridien (le prolongement jusqu'au centre de Charbonnières ne sera jamais effectué).

 

L'Histoire en cartes postales d'hier et photos d'aujourd'hui


    
« La Place et la Route de Lyon »

La Place de La Demi-Lune, carrefour des routes de Paris (devenue l'Avenue de la République, d'où est prise la photo) et la Route de Lyon (ex-Route de Vaise) qui file sur le IX° Arrondissement qu'on rebaptisera Avenue Victor-Hugo pour commémorer l'écrivain français. On distingue à terre les rails de la ligne de tramway qui emmenait les habitants à Lyon. La Pharmacie et le Café sont toujours présents aujourd'hui...

 

    
« Place et Route de Paris »

Vue sur la deuxième grande route, celle qui relie Lyon à Paris, qui deviendra l'Avenue de la République, depuis la grand-place de la Commune. En son milieu, un dalle ronde où est « planté » un poteau qui a été posé soit comme point d'orientation, soit pour tenir le fil du caténaire du tramway. La maison à gauche est l'agence du Crédit Lyonnais de La Demi-Lune...

 

    
« Place de l'Église et Avenue Gambetta »

L'Église Saint-Joseph de La Demi-Lune trônait devant une place qui faisait l'angle avec l'Avenue Léon-Gambetta et la Rue de Montribloud. Cet édifice a été « descendu » sans état d'âme pour y construire à sa place la grande bretelle d'accès à l'Autoroute A.6 qui va sur le Tunnel de Fourvière. Une nouvelle construction a vu le jour dans le Parc du Presbytère - à deux pas - pour remplacer l'ancienne Église...

 

    
« Rue de la Gare »

La Rue de la Gare relie la Place et la Gare d'Écully-La-Demi-Lune. Le Chemin de fer (toujours existant) de l'Ouest Lyonnais fait le trajet Lyon-Saint-Paul jusqu'à Sain-Bel via Lyon-Gorge-de-Loup, Tassin et le Casino de Charbonnières (qui, dit-on, aurait assumé le financement de l'électrification de la ligne de Lyon jusqu'à lui). La Rue de la Gare s'appelle désormais Avenue Joannès-Hubert, ancien Adjoint à la Mairie...

 

    
« Place et Avenue Victor-Hugo »

L'Horloge de La Demi-Lune est construite sur sa place principale, sur la dalle ronde posée en son milieu (1ère photo), et la Rue de Lyon est devenue l'Avenue Victor-Hugo. Les tramways de l'OTL (la Compagnie des Omnibus et Tramways de Lyon, devenue les TCL) desservent toujours la Commune. Depuis, les bus et surtout les voitures et poids lourds ont remplacés les caténaires et rails...

 

    
« Les Villas du Tonkin »

Le flanc de la colline montant sur le centre-ville d'Écully, par le Chemin de la Vernique, regorge de « nouvelles » habitations. Pour s'y rendre, il faut traverser la voie du Chemin de Fer, par le petit tunnel construit en son dessous, et le Ruisseau des Planches, qui a bénéficié d'un pont édifié en pierres. Depuis le Boulevard du Valvert a été percé, la Vernique détournée, la Clinique du Val d'Ouest a été bâtie...

 

    
« Pharmacie Moderne Style et Hôtel du Commerce »

Le quartier des Trois-Renards, partie intégrante de La Demi-Lune reste la jonction avec la Ville de Charbonnières-Les-Bains, station thermale de Lyon. Cette partie de la Ville à l'origine plus résidentielle que le centre de la Demi-Lune a vu se développer des commerces, prolongeant ainsi ceux du centre... Aujourd'hui, ils sont pratiquement ininterrompus entre le Place des Trois-Renards et l'Horloge. Mais le « tout-voiture » aura raison de ce quartier qui sera défiguré par un pont enjambant le Chemin de fer de l'Ouest Lyonnais...

 

    
« Avenue Victor-Hugo »

La Commune de Pont-d'Alaï se situe au Sud de La Demi-Lune, avec comme chemin de raccord la partie australe de l'Avenue Victor-Hugo, portant le nom de Charles-De-Gaulle, en souvenir du Général, peu après 1969. Le nom de Pont-d'Alaï viendrait du pont de pierre qui enjambait le Ruisseau de Charbonnières... Ce lieu-dit est annexé à Tassin, Lyon (V° Arrondissement) et Francheville et deviendra l'Étoile d'Alaï (rencontre de cinq routes formant une étoile)...

 

L'ancien Château de Tassin et son Prieuré


         

Depuis la fin du XIIIème Siècle, le Château de Tassin (dont fait partie le Prieuré) appartient aux Chanoines-Comtes de Lyon, suite à la vente réalisée par le Seigneur de TACINS. Après la Révolution, Antoine JARICOT en fait acquisition. L'auteur de L'Oeuvre de la propagation de la Foi est sa fille, Pauline-Marie JARICOT, qui se consacrât aux oeuvres d'apostolat et de charité et mourut dans la misère. Par la suite, la famille AUDRAS en devient propriétaire. Le Lieutenant AUDRAS était un Résistant qui mourut lors de l'avancée de l'armée nazie en direction de Tassin la Demi-Lune.

 

Le Château de Grange-Blanche


         

Le premier château est construit en 1258. Remplacé au XVIIème Siècle par un autre plus classique, il se situe au centre de magnifiques jardins gravés par un élève du célèbre Le NÔTRE. Malheureusement, le Château de Grange-Blanche est découpé en maisons distinctes (ailes), et le pavillon central rasé pour le percement de la nouvelle Avenue Gambetta.

 

L'Église Saint-Claude


         

À l'origine dédiée à Saint-Maurice jusqu'en 1672, la première Église de Tassin (aujourd'hui le Bourg) est située dans le Prieuré et est détruite en 1885. C'est le célèbre architecte Clair TISSEUR (ayant signé son oeuvre Le Littré de la Grand'Côte par le pseudo Nizier du Puitspelu de l’Académie du Gourguillon) qui dessina les plans de la seconde Église achevée en 1868, devant la Place de Tassin.

 

Le Pont d'Alaï


         

Depuis toujours, la traversée du Ruisseau de Tassin (devenu Ruisseau de Charbonnières) se fait à gué. En 1787, la route de deuxième classe n°4 de Lyon à Bordeaux est reconsidérée, et des études pour la construction d'un pont réalisées. Le Pont d'Alaï (ou Aleÿ) est édifié à la frontière des communes de Tassin et Francheville. Ce pont sera doublé entre 1885 et 1887 par un nouveau qui supporte toujours à l'heure actuelle les flots routiers.

 

L'Église Saint-Joseph


         

Située au carrefour des actuelles avenues de la République et Gambetta, l'ancienne Église Saint-Joseph de La Demi-Lune est édifiée sur les plans de l’architecte Pierre BOSSAN. Le règne du tout automobile des années 60 et 70 eut raison d'elle : elle est rasée en 1971 pour y construire la nouvelle bretelle autoroutière reliant Tassin La Demi-Lune au Tunnel de Fourvière. Elle est replacée par une église d’architecture très moderne, construite dans le Parc du Presbytère.


Cette croix a été érigée lors de la construction
de l'Église Saint-Jospeh
(visible au Carrefour des Trois-Renards)

 

L'Horloge de Tassin la Demi-Lune

         

Cette Horloge, d'inspiration Louis XVI, est le véritable symbole de la commune, l’Horloge se situe sur la place centrale de La Demi-Lune, au carrefour des routes de Paris et Bordeaux. Édifiée en dix mois entre juin 1907 et avril 1908 par le sculpteur DEVAUX, sur les plans des architectes CHOLLAT et ROBERT, l’Horloge faisait face à l’Église Saint-Joseph et marquait l’entrée de la France dans l’ère républicaine et laïque.

 

Le Blason de Tassin la Demi-Lune

Le Blason de Tassin la Demi-Lune est récent du fait de l'Histoire de la Ville. Il a été calqué sur les armoiries traditionnelles: à la place de la couronne, la muraille et les tours de son ancien château fort représentent Tassin, La Demi-Lune est symbolisée par l'Horloge et le croissant de lune et Alaï incarnée par son étoile à cinq branches; la vocation de Tassin, être la capitale de la Rose, figure à la place des traditionnelles fleurs de lys où sont représentées trois fleurs de Rose (vocation un peu lointaine de la réalité!!)...

 

Mes passions > Les trains

 

 

Reproduction interdite. Il est formellement interdit d'user des photos et images sans accord écrit conclu devant une Autorité judiciaire (lois sur la vie privée, loi Informatique et Libertés).
© Michel LAMOTTE CRÉPET (sur maldec.com et tous sites d'hébergement), tous droits réservés.

Crédits photo: ©maldec.com.
© maldec.com 2003. Dernière mise à jour de la page: 19 Jun 2002.

 

©Michel LAMOTTE CRÉPET sur son portail Web maldec.com 1998/2001 - 2003/2004, tous droits réservés.
Ce site est propriété exclusive de Michel « Maldec » LAMOTTE CRÉPET.  Site optimisé en 1024*768 sous Firefox ou I.E 6.0.