Avant-propos

Accueil

Présentation du portail
Remerciements
Contactez-moi

Qui suis-je?

Michel LAMOTTE CRÉPET
Ma formation
Mes passions

Mes cités lumières

Mes ami(e)s

« Maldec & Patou »

Elle et moi, nous deux...

Notre album photos

Moments de détente

Mes lieux de prédilection
Mes ballades
Mes voyages

Mes films préférés

Mes lectures
Caractère religieux

Mes visions et projets

Bénévolat

Domaine associatif
Militantisme
Contributions

Communiquer

Contactez-moi
Mes autres sites Web

Qui suis-je?

Lyon

Tassin la Demi-Lune

Ajaccio

 

MES CITÉS LUMIÈRES


LYON: CITÉ LUMIÈRE PAR EXCELLENCE ET PAR RÉFÉRENCE

Lyon aurait été fondé bien avant 43 avant Jésus-Christ, date de référence jusqu'alors. Il faut dire que l'homme s'était déjà installé à Vaise en -5000. Mais ce ne serait pas MUNATIUS PLANCUS le véritable fondateur de la Cité; deux princes gaulois, ATEPOMAROS et MOMOROS, avait déjà établis leur nouveau village sur les conseils d'un oracle sur la colline aux corbeaux, aujourd'hui Fourvière. Lougdounos puis Lugdunum pour les Romains est devenue une ville incontournable de l'Histoire de la région, de la France et de l'Europe. Carrefour de dizaines de routes, elle fut consacrée Capitale des Gaules par Rome, est devenue une Principauté grâce au Royaume de Bourgogne qui lui laissa une très forte autonomie, la Cité des Papes qui y étaient couronnés et y résidèrent pendant près d'un siècle, une place de commerce et de finance...

Lyon a été également la ville qui vit l'invention du métier à tisser la soie, du cinéma... Le développement des industries (métallurgie, mécanique, automobile, chimie...) fit de Lyon une cité prospère.


 

 

 

L'Histoire au détour de chaque rue

Du fait de son histoire si riche (cf. « Quelques dates de l'Histoire de Lyon », ci-dessous), Lyon conserve une multitude de monuments caractérisant chacun une époque...


Les Théâtres romains
 

Le Mausolée de Choulans
 

Les Aqueducs romains du Gier
 

Les Thermes romains
 

La Fontaine romaine de Claude
(l'Empereur Claudius Augustus)
 

Les Tables claudiennes et l'Amphithéâtre des Trois-Gaules
 

La Basilique Saint-Martin d'Ainay
 

La Primatiale Saint-Jean-Baptiste
 

L'Abbaye de l'Île Barbe
 

Le Sanctuaire Saint-Bonaventure
(Église Saint-Bonaventure)
 

Le Sanctuaire Saint-Irénée
 

Le Fort Saint-Jean
 

L'Hôtel du Gouvernement
 

L'Hôtel de Gadagne
 

Le Palais de Justice
(dit « les vingt-quatre colonnes »)
 

L'Hôtel Dieu
 

Le Clocher de la Charité
(dernier vestige de l'hôpital)
 

L'Église de Saint-Just
 

Le Musée de l'Imprimerie et de la Banque (premier Hôtel de Ville)
 

La Loge du Change
 

Le Palais Saint-Pierre
(ancien Couvent des Dames)
 

L'Hôtel de Ville
 

La Statue de Louis XIV sur la Place Bellecour (Louis-Le-Grand)
 

L'Église Saint-Nizier
 

L'Opéra national
(ancien Théâtre municipal)
 

Le Théâtre des Célestins
 

Les Subsistances
 

La Croix-Rousse
 

Le Palais de la Bourse
(Palais du Commerce)
 

Le Quartier Grôlée
 

La Gare de Perrache (sans l'horrible bâtiment de devant!!)
 

La Gare des Brotteaux
 

La Gare de Saint-Paul
 

Le Parc de la Tête d'Or
(l'entrée côté Rhône)
 

Le Sanctuaire de Fourvière
(Chapelle et Basilique N-Dame)
 

La Grande Poste
 

Les Gratte-Ciel
 

Le Port
(baptisé « Édouard-Herriot »)
 

Le Stade municipal
(baptisé « Stade de Gerland »)
 

La grande Halle de La Mouche
(baptisée « Tony-Garnier »)
 

Le Boulevard Périphérique
(dit « boulevard de ceinture »)
 

La Patinoire Charlemagne
 

La Maison de la Danse
(ancien Théâtre du VIII°)
 

le Centre cial de La Part-Dieu
 

La Tour Crédit Lyonnais
(dite « le crayon »)
 

Eurexpo
(Parc des expositions)

Le tronçon Nord du Boulevard Périphérique (en tunnel)

La Cité internationale

 

Le « Plan lumière »: mise en valeur du patrimoine lyonnais

Initié par le Maire Michel NOIR dès 1989. Lyon a vu ses monuments et autres bâtiments mis en lumière la nuit pour le plus grand plaisir (des yeux) de ses habitants et des touristes. Ponts et quais, hôpitaux, mairies, églises... toute la ville se pare de ses habits de lumière dès le crépuscule.


L'Hôtel de Ville
 

Le Palais de la Bourse
 

L'Opéra national
 

La Fontaine Bartholdi
 

L'Église Saint-Bonaventure
 

Le Palais Saint-Pierre
 

Le Quartier de La Part-Dieu
(pris de la Tour Crédit Lyonnais)

La Loge du Change

Le Pont Bonaparte


Tous les Huit Décembre, Fête de l'Immaculée Conception, les monuments de la Cité lyonnaise se colorent de bleu, rouge, orangé, vert, violet... Nous fêtons la Sainte-Vierge qui protège depuis toujours la ville. Par nos illuminations, nous la remercions chaque année. La date choisie à l'origine, pour l'édification de la statue de Marie en bronze doré sur le clocher reconstruit de la Chapelle de Fourvière, était le 8 Septembre (1852) mais des inondations firent repousser à trois mois plus tard l'inauguration. Une pluie torrentielle s'abattit sur la Ville ce 8 Décembre; pourtant la statue fut érigée et les Lyonnais mirent, chacun à leur tour, des lumignons sur le rebord de leurs fenêtres. La tradition est toujours autant respectée aujourd'hui.


Le Palais Louvier
(Préfecture)
 

La Primatiale Saint-Jean-Baptiste et N-D. de Fourvière en fond
 

Le Théâtre des Célestins
 

Rue Édouard-Herriot

Le Palais de Justice

La Mairie du VI° Arrondissement

 

Quelques dates de l'Histoire de Lyon

2001: inauguration du TGV "Lyon - Méditerranée", reliant Lyon et Marseille en une heure-et-demi; Marseille devient la « plage des Lyonnais ».

2000: prolongement de la Ligne B du Métro jusqu'au Stade de Gerland.
1999: le Périphérique Nord est totalement opérationnel avec l'ouverture de la Porte de Rochecardon.
1997: prolongement de la Ligne D du Métro jusqu'à Gare de Vaise. La Gare est entièrement reconstruite.
1997: inauguration du prolongement Nord du Boulevard Périphérique (Porte du Valvert - Porte de Croix-Luizet).
1995: installation d'INTERPOL dans le nouveau quartier de la Cité Internationale (Lyon VI°).
1992: prolongement de la Ligne D jusqu'à la Gare nouvelle de Vénissieux. La ligne est dotée d'un système de conduite automatique.
1991: inauguration de la Ligne D du Métro de Lyon.


La ligne C du métro en pente (17%) à Croix-Paquet

1989: Lyon se dote d'un plan Lumière: le Maire Michel NOIR met en valeur les monuments de la Ville la nuit.
1986: début de l'immense chantier de la Ligne D du Métro (Gorge de Loup - Grange-Blanche).
1984: la partie entre les gares de La Croix-Rousse et de Cuire du chemin de fer "Lyon-Croix-Rousse à Trévoux" est reliée à la Ligne C du Métro et voit arriver cinq rames spécialement conçues pour la crémaillère.
1983: achèvement de la LGV "Paris - Lyon".
1981: la nouvelle gare de voyageurs de la Part-Dieu est prête à prendre le relais de sa grande soeur des Brotteaux pour accueillir les TGV reliant Paris à Lyon.


La Gare T.G.V de l'Aéroport international Saint-Exupéry

1978: inauguration du « Métro le plus moderne du monde »; le réseau lyonnais compte déjà deux lignes sur pneumatiques (A et B) et une liaison sur fer à crémaillère (Ligne C).
1976: mort du Maire PRADEL, qui restera « le bâtisseur » dans la tête de chaque Lyonnais.
1975: inauguration de l'Aéroport international Saint-Exupéry (ex-Lyon-Satolas), en complément de l'Aéroport de Lyon-Bron reconverti en aéroport d'affaires.
1972: modernisation du chemin de fer "Croix-Paquet à Croix-Rousse": abandon du système funiculaire pour une crémaillère et percement d'un tunnel reliant la station Croix-Paquet à la future station de correspondance métro à Hôtel de Ville. Lors de l'inauguration du nouveau Métropolitain de Lyon, cette ligne sera la « C ».


Vue sur Saint-Jean, la Presqu'Île et la banlieue Est depuis Fourvière

1969: création du Grand Lyon (Communauté urbaine de Lyon), qui regroupe aujourd'hui cinquante-cinq communes.
1965 - 1975: le visage de la Presqu'Île va changer: début des travaux du Centre d'échanges de Perrache avec en amont ceux du Tunnel de Fourvière qui accueilleront la jonction des futures autoroutes A6 / A7. Lancement des travaux du Métropolitain de Lyon, du Centre commercial de La Part-Dieu, de l'Auditorium Maurice-Ravel, du Théâtre du VIII° (future Maison de la Danse), du Musée gallo-romain, du Conservatoire national de Musique, de la Bibliothèque municipale de La Part-Dieu...
1960: création du quartier d'affaires de La Part-Dieu sur les anciennes terres de l'Armée; la Caserne des Cuirassiers est détruite.

1958: ouverture à la circulation du Boulevard de Ceinture, futur Boulevard Périphérique.
1952: inauguration du Tunnel de la Croix-Rousse.
l'après-Guerre: ère de grands travaux et de mutations caractérisée par une rapide croissance de la population et un réaménagement de l’espace régional.

3 Septembre 1944: libération de Lyon.
1942 - 1944: Lyon, haut lieu de la résistance.
1916: rétablissement d’une ancienne institution, la Foire de Lyon.
années 1910 - 1920: lancement de plusieurs projets d'envergure: la Halle des Abattoirs, le Stade municipal de Gerland, le quartier des États-Unis (VIII°), les Hôpitaux de Grange-Blanche et Desgenettes qui remplaceront l'Hospice militaire et celui de la Charité, place sur laquelle le Maire HERRIOT a fait ériger l'Hôtel de la Grande Poste. Toujours à Grange-Blanche, l'École d'Infirmières et la Faculté de Médecine sont créées.
1906 - 1910: inauguration des « Chemins de fer de l'Ouest Lyonnais », future desserte Lyon-Saint-Paul - Tassin à L'Arbresle - Sain-Bel et Lozanne à Brignais.
1901: suppression de l'Octroi, taxe sur les produits de première nécessité.


La Place des Terreaux sur laquelle domine l'Hôtel de Ville

1900: Victor AUGAGNEUR devient Maire de Lyon et rêve d'intégrer les communes périphériques à la Cité et créer un « Grand Lyon »; les élus autonomistes de Villeurbanne l'empêcheront de réaliser ces annexions.
1900: création de deux lignes de funiculaires supplémentaires sur « la colline qui prie » : "Saint-Jean à Fourvière" et "Saint-Paul à Fourvière"
fin XIX° siècle: création de l’industrie chimique, essor de la métallurgie, modernisation de l’agriculture.
1894: assassinat du Président français Marie-François Sadi CARNOT, devant le Palais de la Bourse, Place des Cordeliers, par l'anarchiste Geronimo CASERIO.
1894: l'Exposition universelle est organisée au Parc de la Tête d'Or.
1891: mise en service du funiculaire "Croix-Paquet à Croix-Rousse".
1886 (ouverture de la ligne jusqu'en 1888): inauguration du Chemin de fer du FOL reliant Lyon-Saint-Just à Vaugneray et Mornant via La Demi-Lune, Francheville et Craponne.
1881: la ligne du « Chemin de fer de l'Est de Lyon » relie Lyon (Gare de l'Est) à Saint-Genis d'Aoste.
1879: création de l'OTL, la « Compagnie des Omnibus et Tramways de Lyon ».
1878: création du funiculaire "Saint-Jean - Minimes - Saint-Just" par la compagnie FOL (« Fourvière - Ouest Lyonnais »).
1876: ouverture de la ligne ferrée "Lyon-Saint-Paul à Montbrison" par la compagnie DSE (« Compagnie des Dombes et du Sud-Est »), partiellement reprise pour l'exploitation de la future liaison de l'Ouest Lyonnais.
1875: la « liberté de l'enseignement supérieur » permet l'ouverture de l'Université catholique.

1872 - 1894: construction de la Basilique Notre-Dame de Fourvière.
1866: la Compagnie PLM inaugure la liaison de chemin de fer "Saint-Germain-au-Mont-d'Or à Roanne".
1863: fondation du Crédit Lyonnais par Henri GERMAIN. Quelques années plus tard suivront la Société Lyonnaise (future Lyonnaise de Banque), la Morin-Pons...
1862: création du premier chemin de fer funiculaire urbain de France: "Terme à Croix-Rousse".
1861: création de la ligne de chemin de fer "Lyon à Sathonay" prolongé à Trévoux en 1874.
1857: la compagnie des « Chemins de fer Paris - Lyon » fusionne avec la compagnie de « Lyon à la Méditerranée » (Lyon-Guillotière - Avignon - Marseille); elles donnent naissance au « PLM ».
1857: le Préfet VAÏSSE fait construire la monumentale Gare de Perrache destinée à être le trait d'union entre les chemins de fer Paris - Lyon et Lyon - Méditerranée, le Palais de la Bourse et du Commerce et -à un pâté de maisons- les Halles des Cordeliers, le Parc de la Tête d'Or mais aussi des immeubles...
1854: le chemin de fer entre Lyon-Vaise et Mâcon est inauguré. Il sera prolongé jusqu'à Perrache en 1856 grace au percement du tunnel de Loyasse.
1853: Claude-Marius VAÏSSE devient Préfet de Lyon: percement de la Rue Impériale (devenue République) et Rue de l'Impératrice (future Rue de l'Hôtel de Ville puis Président Édouard-Herriot).
1852: Louis-Napoléon BONAPARTE intègre les faubourgs lyonnais (Vaise, la Croix-Rousse et la Guillotière) à la Ville qui est alors divisée en cinq arrondissements. Le Préfet s'adjuge les pouvoirs de Maire de Lyon.
milieu / fin du XIX° siècle: la révolution industrielle trouve à Lyon un terrain propice et s’étend à l’ensemble du Département grâce à la construction des premières lignes de chemins de fer (Saint-Étienne - Lyon en 1832; Paris - Lyon en 1856).

1848: renversement de Louis-Philippe (Monarchie de Juillet); révolte des Voraces à Lyon.
1831 / 1834 : insurrection des Canuts.
1815: retour de Napoléon de l'Île d'Elbe; il s'arrêtera à Lyon le 10 Mars. La légendaire « Route Napoléon » passe par la Guillotière et la Presqu'Île.
1808: le métier Jacquard est prêt à fonctionner.
1805: restauration de la Mairie centrale de Lyon, avec Nicolas FAY de SATHONAY comme Maire, par l'Empereur Napoléon Ier.
1802: le Consul Napoléon BONAPARTE organise à Lyon son élection comme Président de la République d'Italie. Il nommera Joseph FESCH, son oncle, comme Archevêque de Lyon. Celui-ci réinstaurera le Séminaire Saint-Irénée participant au retour des différents ordres religieux dans la Cité.

1800: Lyon retrouve paix et prospérité grâce au Général Napoléon BONAPARTE, qui favorise l’industrie de la soie. Il est accueilli triomphalement et pose la première pierre de la reconstruction de la Place Bellecour.
1793: Lyon "la royaliste" est déclarée ville affranchie pour son opposition à la Convention quelques années plus tôt; les immeubles de la Place Bellecour sont détruits sur ordre des députés de la Convention.
1789: la Révolution française. Naissance du Département de « Rhône-et-Loire », scindé en deux fin 1793.

1762: première École vétérinaire au monde créée à la Guillotière par BOURGELAT.
1744: révolte des ouvriers de la soie contre les fabricants et marchands.
1700: création de l'Académie de Lyon.
1646: début de la construction de l'Hôtel de Ville de Lyon.
1595: le Roi Henri IV signe l'Édit de Chauny qui supprime toute autonomie à Lyon.
1562: prise de pouvoir des protestants qui marquera le déclin économique et intellectuel de Lyon, avec entre autres la suppression des Foires et la mise sous tutelle de la Ville par le Roi.
1529: soulèvement populaire: la « Grande Rebeyne ».
1527: création du Collège de la Trinité.

1473: débuts de l'imprimerie à Lyon grâce à Barthélémy BUYER.
1463: organisation de quatre foires annuelles à Lyon.
1450: octroi du monopole de la vente de la soie.
1419 - 1420: premières foires de Lyon instituées par Charles VIII; installation des Banquiers italiens.
XV° / XVI° siècles: âge d’or de la banque, de l’imprimerie et du commerce.
après la Guerre de Cent ans: développement de la prospérité économique de Lyon et sa région.
1347 - 1348 / 1361 - 1362: épidémies de peste.
1316: élection et couronnement en la Primatiale Saint-Jean du Pape Jean XXII.
1307 - 1312: Traité de Vienne: annexion de Lyon sous l'impulsion des marchands lyonnais commerçant de plus en plus avec le royaume voisin par Philippe-le-Bel, Roi de France.
1305: couronnement en l'Église de Saint-Just de Bertrand de GOT, devenant le Pape Clément V.
1274: Concile œcuménique général de Lyon, organisé par le Pape Grégoire X.
1269: révolte des bourgeois contre l'Archevêque.
1244 - 1316: Lyon est consacré Cité des Papes par le Pape Innocent IV qui fuit Rome.
1173: traité de séparation du Lyonnais et du Forez entre Guy II de FOREZ et l'Archevêque GUICHARD.
1157: Frédéric Barberousse reconnaît l’Archevêque de Lyon comme Seigneur de la Cité: la « Bulle d'Or » concédée à l'Archevêque Héraclius.
1107: la Basilique Saint-Martin d'Ainay est consacrée par le Pape Pascal II.
1079: le titre de Primat des Gaules est accordé officiellement par Grégoire VII aux archevêques de Lyon.
1059: Lyon est la « Primatie des Gaules »; la future Cathédrale Saint-Jean-Baptiste en sera la Primatiale.


La Cathédrale « Sainct-Iean » (Primatiale Saint-Jean-Baptiste)

1000: après que le Royaume de Bourgogne ait rejoint l'Empire germanique, Lyon devient une Principauté puis une Principauté ecclésiastique au cours du XII° siècle.
Dès 960: instauration d’un système seigneurial entre l’Église de Lyon et la Seigneurie de Beaujeu.
843: Traité de Verdun: partage de l’Empire de Charlemagne. Création du Duché de Lyon (Lothaire). Lyon devient une véritable Capitale religieuse.
816: AGOBARD, évêque succédant à LEDRADE, devient le premier Archevêque de Lyon.
552: épiscopat de Saint-Nizier.
534: le Royaume des Burgondes est définitivement soumis par les Francs, Lyon est annexé.
443: invasion des Burgondes, un peuple germanique.
177 (après Jésus-Christ): les martyrs chrétiens sont condamnés à mort et livrés aux bêtes dans l'amphithéâtre des Trois Gaules.


La colonie romaine (Musée gallo-romain de Fourvière)

10 avant Jésus-Christ: naissance du futur Empereur romain Claude (CLAUDIUS AUGUSTUS) à Lugdunum.
27 avant Jésus-Christ: Rome fait de Lugdunum la Capitale des Trois Gaules que sont les provinces de Belgique, Lyonnaise et Aquitaine, et devient le point stratégique pour les expéditions lancées vers la Germanie.
43 avant Jésus-Christ: Lugdunum devient colonie romaine. MUNATIUS PLANCUS fonde sa ville sur la colline de Fourvière, à proximité de Condate, un village gaulois localisé à Vaise et sur la future Presqu'île.

58 avant Jésus-Christ: Gaule romaine: colonisation par les Romains.
avant Jésus-Christ, date inconnue: selon la légende celtique, fondation de Lugdunum par deux princes de Techtosages, ATEPOMAROS et MOMOROS, qui, creusant les fondations de la Ville sur indication d'un oracle, furent bénis par une nuée de corbeaux qui se posèrent sur les limites de la future Cité que les deux hommes avaient tracées peu auparavant (d'où le nom Lugdunum: colline aux corbeaux).
600 avant Jésus-Christ: époque celtique: occupation par les Ségusiaves.
5000 avant Jésus-Christ: âge du Néolithique: premières installations de l'homme à Gorge-de-Loup.

 

Le Blason de Lyon

C'est un « écu » comprenant le lion grimpant (tenant une épée dans la patte droite sur les armoiries). Le champ de « gueules » est rouge. Trois fleurs de lys au « chef » de couleur azur en fond.

 

Mes lieux de prédilection

Mes passions > Le Métro de Lyon

 

 

Reproduction interdite. Il est formellement interdit d'user des photos et images sans accord écrit conclu devant une Autorité judiciaire (lois sur la vie privée, loi Informatique et Libertés).
© Michel LAMOTTE CRÉPET (sur maldec.com et tous sites d'hébergement), tous droits réservés.

Crédits photo: ©maldec.com.
© maldec.com 2003. Dernière mise à jour de la page: 08 Mar 2003.

 

©Michel LAMOTTE CRÉPET sur son portail Web maldec.com 1998/2001 - 2003/2004, tous droits réservés.
Ce site est propriété exclusive de Michel « Maldec » LAMOTTE CRÉPET.  Site optimisé en 1024*768 sous Firefox ou I.E 6.0.